CONFERENCE DE PRESSE du MEDEF-NC, suivant la constitution du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie à Nouméa, le 18 Juillet 2019. Le MEDEF-NC a d’ores et déjà repris le travail avec le gouvernement et entend défendre une économie en crise alors que chaque jour des entreprises ferment définitivement leur porte.

Le MEDEF Nouvelle-Calédonie compte 1 300 entreprises et 23 syndicats professionnels, qui emploient 60 % des salariés du secteur privé marchand.

Le MEDEF-NC, 1ère organisation patronale de la Nouvelle-Calédonie, consulte et rencontre régulièrement les acteurs économiques et sociaux afin de recueillir leurs propositions et leurs attentes. Ces entreprises de tous secteurs et toutes tailles sont attachées à une idée aussi simple que centrale pour l'avenir de notre société :

"L’Entreprise est le moteur du développement économique et de la création d’emplois".

Aussi, l'engagement du MEDEF-NC, sur le terrain et auprès des institutions, c’est avant tout la défense de l’Entreprise et de la liberté d’entreprendre.

Nous ne pouvons que constater les dégâts occasionnés par la politique économique règlementée, administrée et anti-entreprises du gouvernement précédent sur l’économie calédonienne.

Les nouveaux élus doivent se mettre rapidement au travail et les chefs d’entreprises doivent pouvoir compter sur eux pour redynamiser notre économie en redonnant confiance aux chefs d’entreprise et en leur garantissant un environnement stable et de la visibilité.

Au-delà de rétablir la confiance pour les investisseurs, les consommateurs et les épargnants, il s’agit de construire une économie pérenne, vertueuse sur le plan de l’environnement et durable.

Il est donc plus que temps de parler de relance aujourd’hui.

Le MEDEF-NC mène ses travaux sur la relance depuis plus de douze mois dans le cadre d’un groupe de travail dédié auquel participent les chefs d’entreprise de tous secteurs.

Concrètement, 90 mesures ont été identifiées, dont 40 à prendre immédiatement, pour redonner à l’économie son dynamisme affiché depuis 30 ans.

 

Un plan d’urgence est nécessaire :
  • Une relance immédiate qui peut être financée sous différentes formes (prêt de l’Etat, projets financés par l’Europe, voire par la communauté internationale pour des projets environnementaux de biodiversité, technologiques, digitaux, investissements privés etc.) ;
  • Une réforme profonde de notre modèle économique en commençant par baisser les dépenses publiques qui sont devenues insoutenables.
Le MEDEF-NC demande au nouveau gouvernement :
  1. Du pragmatisme économique ;
  2. De véritables concertations avec les acteurs économiques et les partenaires sociaux car les élus politiques ne sont pas forcément compétents dans tous les domaines et ne sont donc pas aptes à tout décider seuls. (: financement et gouvernance de la protection sociale, réglementation des prix, développement des filières hors nickel) ;
  3. Une baisse des dépenses publiques de fonctionnement par la rationalisation des services et la simplification administrative, tout en favorisant l’investissement public ;
  4. Enclencher la baisse des prélèvements obligatoires des entreprises pour leur redonner de la compétitivité.

Beaucoup d’efforts seront exigés de tous et pas seulement des entreprises : c’est aussi le message que nous avons transmis mardi au gouvernement, lors de notre rencontre.

« Il est impératif de s’occuper de l’économie, qui va mal, et qui fait peser un risque réel sur la paix sociale. Les salariés de nos entreprises méritent notre engagement à maintenir leurs emplois et les institutions calédoniennes renouvelées doivent nous y aider ».

« Nous avons été un MEDEF de combat lors de la dernière mandature et nous voulons être pour cette nouvelle mandature un MEDEF de propositions ».

Daniel OCHIDA, Président du MEDEF Nouvelle-Calédonie

 

 

Concrètement, le Medef NC entend soumettre quelques pistes au gouvernement :

  • baisse de l’impôt sur les sociétés,
  • crédit d’impôt en faveur de la  recherche et de l’innovation
  • ou encore investissement dans les secteurs d’avenir tel que le renouvelable.

Enfin, l’organisation patronale appelle de ses vœux à la création d’un véritable "observatoire statistique" indépendant et capable de mesurer l’impact des politiques publiques.

Le MEDEF-NC engagé sur la relance économique.

RRB - 18/07/2019

La situation actuelle de l'économie calédonienne fait peser un risque réel sur la paix sociale.

C'est ce qu'affirme le Medef qui plaide pour une relance immédiate de l'économie.

La situation actuelle de l'économie calédonienne fait peser un risque réel sur la paix sociale. C'est ce qu'affirme le Medef qui plaide pour une relance immédiate de l'économie.

Restée silencieuse en attendant la mise en place effective du nouveau gouvernement, l'organisation patronale a repris la parole ce matin pour exprimer ses inquiétudes…

Nous avons été pendant cinq ans une force de combat de la mandature précédente, et nous voulons être désormais une force de propositions.

La petite phrase du président du Medef, révèle l'état d'esprit de l'organisation alors que le gouvernement de Thierry Santa vient d'entrer en fonction. Le Medef dénonce pêle-mêle une économie sur-réglementée, des entreprises exsangues qui ne peuvent plus investir, un régime social en faillite… La liste est longue, et le Président du Medef Daniel OCHIDA attend des réponses urgentes de la part du nouvel exécutif.

Une relance économique qui passe par trois axes selon le Medef. La relance du BTP par l'ouverture de grands chantiers infrastructurels dont la Nouvelle Calédonie a besoin, un apport immédiat de cash dans le régime social pour éviter sa faillite, et une réduction des charges qui pèsent sur les entreprises. Des entreprises ou entrepreneurs qui selon Daniel OCHIDA ont avant tout besoin de stabilité fiscale.

Selon le Medef il faut donc injecter de l'argent massivement dans l'économie calédonienne.  Dans le cas du RUAMM, par exemple, son déficit ne peut plus être comblé comme c'était le cas auparavant par l'agence sanitaire et sociale qui n'a plus d'argent. Il faut donc trouver une solution nous a dit le président de la commission de la protection sociale du Medef.

Quelle que soit la solution imaginée et les conditions de son application, le Medef entend bien quoi qu'il arrive être associé aux travaux. Un premier pas a été franchi mardi avec une rencontre jugée positive entre le Medef et Christopher Gygès, membre du gouvernement en charge de l'économie.

Le MEDEF-NC demande des comptes et un outil de pilotage de l'économie à travers la transparence des informations et des statistiques récentes.

RRB - 18/07/2019

Quelles sont les grandes tendances de l’année passée, et où en sont les indicateurs économiques des premiers mois de l’année 2019 ? Et quelles sont les perspectives attendues ?

Jean François Bodin reçoit Jean-David Naudet, le directeur de l’IEOM, Divy Bartra, président de la commission économie et fiscalité du MEDEF, et Alban Goullet-Allard président du cluster NCT&I.

https://www.rrb.nc/podcast/jeudi-de-l-economie-18-07-19

Galerie photos

MEDEF NC

Stéphanie Hervé
Pôle Communication