Sous l’invitation des partenaires sociaux : MEDEF-NC, CPME NC, U2P NC et USEONC, USTKE, UTFECGC, CSTC FO COGETRA et CSTNC, les partenaires sociaux et les professionnels du secteur touristique (aérien, agence de voyage, tour-opérateurs, hôtels, restaurants, discothèques, duty free, transports, etc.) se sont réunis le jeudi 30 avril, à l’auditorium de la province Sud afin d’évaluer l’ampleur des dégâts causés par la crise sanitaire mais aussi, de trouver des solutions. 

Exposé des problématiques


« A ce jour, le secteur du tourisme est le secteur le plus touché par la crise sanitaire en Nouvelle-Calédonie et dans le monde. Nous avons décidé de vous réunir pour que vous nous exposiez vos difficultés et voir ensemble, entre les employeurs et les salariés, si nous pouvons trouver des solutions pour vous permettre de tenir. »

 Daniel OCHIDA, Président du MEDEF-NC 

En effet, les restaurants n’ont plus de consommateurs, les compagnies aériennes n’ont plus de passagers et les hôtels n’ont plus de clients. Cependant, Les entreprises continuent d’avoir des charges (d’exploitation, de fonctionnement, salariales…).

 
« Certaines sociétés n’ont aucune rentrée alors que les charges d’exploitation continuent d’être dues. […] C’est une situation d’autant plus compliquée qu’elle ne relève pas des décisions des acteurs du secteur. […] Les transporteurs qui travaillent avec l’aéroport ou les paquebots, n’auront pas de CA jusqu’en fin d’année. Malgré les reports d’échéances, quelles seront les prochaines étape ? La liquidation ? »

Jean-François BOUILLAGUET, Président du syndicat des transporteurs routiers


« La trésorerie sert à payer le loyer, à assurer les dépenses de fonctionnement, etc. Mais combien de temps allons-nous pouvoir tenir ? Il ne nous reste que deux ou trois mois maximum… […] Notre chiffre d’affaires est au plus bas mais nous devons quand même gérer les dossiers de nos clients qui n’ont pas pu partir ou qui ne peuvent revenir, ce qui mobilise donc notre personnel ! Alors comment va-t-on faire ? Négocier des départs à la retraite anticipée ? Licencier nos salariés ? »

Vaea FROGIER, Présidente du syndicat des agences de voyage

 
« Compte tenu de la situation, nos clients n’achètent plus de billets. Par contre, pour toutes les annulations, les avoirs et les questions, notre personnel est encore mobilisé. »

Nathalie GRINGORE, Directrice de l’agence Air France en Nouvelle-Calédonie


« Si la situation perdure, c’est tout un secteur qui va mettre la clé sous la porte. Nous ne parlons pas de dans 6 mois, un an mais de maintenant. »

Jean-Pierre CUENET, Président du syndicat des restaurateurs 


« La situation des hôteliers était déjà précaire avant la déclaration de cette pandémie. Cela n’a fait qu’achever le secteur. »

Yannick GLOUX-BAUCHET pour l’Union des Hôteliers

Comment survivre ? 

Durant ce temps de réflexion, quelques pistes ont été énoncées pour sauver, dans la mesure du possible, le secteur du tourisme :

  • La promotion du tourisme interne à la Nouvelle-Calédonie est une vraie solution et permettrait d’optimiser l’épargne loisir des Calédoniens avec des outils tels qu’une baisse de la TGC ou encore la mise en œuvre de chèque vacances dans les entreprises des autres secteurs ;
  • Délimiter les secteurs dans le besoin pour privilégier les entreprises qui sont en situation critique ; 
  • Le report ou l’abandon des cotisations sociales du 2ème Trimestre 2020 ;
  • Maintenir l’emploi par le chômage partiel dans l’attente d’une reprise ;
  • Créer des passerelles entre le chômage partiel et le besoin d’activités de certains secteurs et recommander la formation des personnes en chômage partiel. 

Galerie photos

MEDEF NC

Manon MORICE
Assistante Communication