Ouverture de la vaccination aux 12-15 ans.

Retrouvez ici une veille sur la stratégie vaccinale de la Nouvelle-Calédonie et ses impacts sur l'économie et l'emploi dans le secteur privé.

  1. Lien vers la page dédiée du gouvernement Info vaccination | Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
  2. Dans les media ci-dessous, en PJ, dans la gallerie d'images et sur les liens en bas de cette information.
  3. Liens vers la Boîte à outils COVID du MEDEF-NC et nos informations pratiques pour l'employeur, tel que le Dossier sur la responsabilité de l'employeur et le dossiers/vaccination avec les démarches à effectuer auprès du SMIT.

Rappels :

  • La vaccination contre le Covid-19 est gratuite, non obligatoire, sécurisée et nécessite deux injections à 21 jours d’intervalle.
  • Elle est ouverte aux personnes âgées de 16 ans et plus.
  • La présentation d’une pièce d’identité est obligatoire pour être vacciné.
  • Les mineurs de 16 et 17 ans doivent être accompagnés d’un parent ou d'un représentant légal, ou venir avec un accord de consentement signé par au moins un des parents.
  • Les personnes souffrant d’un antécédent allergique grave doivent prendre rendez-vous auprès du centre de vaccination du Médipôle.

 

INFO Gouvernement du Jeudi 10 juin : Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et la Ville de Nouméa organisent une grande journée de vaccination contre le Covid-19, samedi 26 juin, de 9 heures à 17 heures dans la salle d’honneur de l’hôtel de ville de Nouméa. Son objectif : donner l’occasion à tous, en particulier aux familles, de se faire vacciner facilement.

INFO Gouvernement du Mardi 8 juin, le gouvernement réuni en collégialité a décidé d’ouvrir la vaccination contre le Covid-19 aux jeunes de 12 à 15 ans.

Désormais, en Nouvelle-Calédonie, toutes les personnes de 12 ans et plus peuvent se faire vacciner.

Cette décision fait suite à l’avis rendu le 3 juin dernier par la Haute autorité de santé (HAS), favorable à la vaccination des 12-15 ans par le vaccin Comirnaty® de Pfizer-BioNTech.

Ce vaccin est le seul utilisé à ce jour en Nouvelle-Calédonie.

Cet avis a été motivé par l’extension d'autorisation de mise sur le marché (AMM) pour la population des 12-15 ans, dont bénéficie ce vaccin depuis fin mai. Cette extension d’AMM a été validée par l'Agence européenne du médicament. La HAS appuie également son avis sur les données d’efficacité du vaccin chez les adolescents contre les formes symptomatiques de Covid-19 (efficacité de 100 % sur les cas de Covid-19 symptomatiques et confirmés par PCR à partir du 7e jour après la fin de la vaccination).

Dans son avis, la HAS précise les bénéfices de la vaccination des adolescents. Un bénéfice individuel direct car, même si elles sont rares, des formes sévères de Covid-19 peuvent survenir chez les adolescents, en particulier chez ceux qui présentent des comorbidités. Mais aussi un bénéfice social, en évitant les fermetures de classes et d'établissements, synonymes de ruptures d'apprentissage.

La vaccination des adolescents présente, en outre, un bénéfice indirect car elle permet de protéger les personnes vulnérables de l’entourage. Elle offre enfin un bénéfice collectif en participant à l’immunité de la population.

INFO Gouvernement du 1er juin 2021 : Réorganisation des centres de vaccination

  • Depuis hier, le centre de vaccination de la Sécurité civile, à l’ex-hôpital Gaston-Bourret, est ouvert à tous, sans rendez-vous. Lundi 31 mai, il a vacciné 174 personnes, dont 46 sans rendez-vous.
  • À compter de jeudi 3 juin, l’offre de vaccination proposée par la Cafat sera concentrée au Receiving (sur rendez-vous au 05 00 33 ou au 28 58 18 ou sur www.allomedecin.nc, qui bénéficie de vastes locaux pour adapter sa capacité vaccinale à la demande de la population. 
  • Le centre de vaccination du Smit à Normandie se limitera, quant à lui, à compter de cette date, aux injections des secondes doses déjà planifiées. 
  • Les autres centres de vaccination du Grand Nouméa poursuivent leur activité normalement. À savoir, le centre de vaccination du Médipôle, sur rendez-vous au 05 00 33 ou sur www.allomedecin.nc, et le centre de santé de la famille de Montravel (province Sud), sur rendez-vous au 20 53 00.

Pourquoi se faire vacciner ?

  • Pour me protéger des formes graves de la maladie.
  • Pour éviter d'être hospitalisé.
  • La Covid 19 peut entraîner des complications à long terme sur la santé, il peut être mortel pour les plus fragiles.

"Protégez-vous et protégez également les autres : vaccinez-vous !"

 

 

 

 

 

Dans les Média

"L'objectif, c'est d'avoir d'ici la fin juin un pass sanitaire européen totalement fonctionnel", annonce jeudi 20 mai d'acsur franceinfo le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. En France, "ça avance bien", selon lui. "Nous sommes d'ores et déjà prêts à déployer intégralement TousAntiCovid dans les prochaines semaines."

Un simple coup d’œil sur les statistiques mondiales de vaccinations suffit à dresser un palmarès des capacités logistiques, sanitaires ou du développement des pays. Sans surprise, c’est le gouffre entre les pays qui saute aux yeux.

Les pays à haut revenu, qui abritent 15 % de la population mondiale, ont administré 45 % des vaccins produits dans le monde ; les habitants des pays à bas revenu, qui constituent près de la moitié de la population du globe, n’ont reçu que 17 % des doses produites. Dont 1,8 % pour l’Afrique

L’arrêté a été signé ce mercredi soir, la septaine sera effective à partir de jeudi 13 mai. C’est l’annonce faite au journal télévisé de NC la 1ere par Christopher Gygès. "Mais ça sera juste pour les personnes vaccinées au Pfizer et au Moderna", a précisé de suite le porte-parole du seizième gouvernement. "Pourquoi ? Parce qu’on a plus de retours, aujourd’hui, sur le Pfizer et le Moderna", vaccins "qui ont été autorisés avant".

Le rôle des variants : (...) Séverine Page, pharmacienne à la Dass : "À partir du moment où l’on veut atteindre ce niveau de couverture vaccinale, on est obligé de prendre les enfants en ligne de compte, surtout dans une population jeune comme la nôtre. Plus on arrivera à vacciner une part importante de la population, plus on limitera les dégâts en cas d’introduction du virus. Le risque zéro n’existe pas. On a un sursis, il faut le mettre à profit pour se préparer." (...)

La Covid touche aussi les plus jeunes (...) Des études sont en cours pour abaisser le seuil de la vaccination à 12 ans. Les premiers résultats montrent que dans cette classe d’âge, les 12-16 ans, le vaccin est très efficace." A noter qu’à partir de 16 ans, la tolérance est la même que chez l’adulte, de même que les effets secondaires. (...)

Des bénéfices collectifs (...) "ne pas contaminer les plus fragiles, contrôler l’épidémie et limiter l’émergence des variants. Car plus on vaccine, plus il y a de gens immunisés, moins il y a de circulation virale et moins il y a d’apparition de variants." Mais ce n’est pas tout, "plus vite on atteindra ce taux de couverture élevé et plus vite on pourra reprendre une activité économique plus normale, tout en protégeant notre système de soins", ajoute le Dr Laumond. (...)

Les mineurs peuvent refuser (...)

Parmi les frères et sœurs de la fillette, seuls les deux grands de plus de seize ans étaient éligibles à la vaccination. Mais ils n’étaient évidemment pas prioritaires. Afin de protéger leur petite sœur, ils ont fait la démarche pour s’inscrire, sans se poser de questions. "J'attendais d'être sur la liste, je ne pensais pas que ça allait se passer aussi rapidement. Mais vu que nous sommes personnes contacts, du coup, j'ai eu la chance de pouvoir passer plus tôt. Ce n'était pas un choix, c'était logique de le faire", affirme Khadijih, la grande soeur de Tabriz.

En structure spécialisée : La pédiatre de Tabriz soutient fermement cette démarche. D'ailleurs, la vaccination des enfants fragiles s’est imposée d’elle-même dans les structures spécialisées. A Nouville, à la maison Gabriel-Poëdi qui accueille des enfants polyhandicapés avec d'importantes atteintes cérébrales, les médecins ont longuement informé les familles. "Ce qui nous a fait très peur, dès l'an dernier, c'est les enfants qui ont des difficultés respiratoires. La sphère ORL est fragilisée et c'est vrai que, quand on a compris que la Covid atteignait cette sphère-là, on a eu effectivement très peur" explique Catherine Poëdi, présidente de l'Association des parents d'enfants handicapés de Nouvelle-Calédonie. 
 
En attendant un vaccin dédié aux plus jeunes, dont la fabrication est à l’étude, le message de Tabriz et de sa famille est simple : "seule la vaccination protège les populations les plus fragiles".

"Depuis le début, j’explique aux Calédoniens que la meilleure façon de se protéger, c’est de se vacciner aujourd’hui." Face à l'épidémie de Covid-19, Thierry Santa, le président du 16e gouvernement, le martèle à chaque occasion : la Nouvelle-Calédonie doit augmenter sa couverture vaccinale. Lancée le 20 janvier, cette campagne de vaccination, qui s'appuie sur les doses de sérum Pfizer envoyées par l'Etat, a pour but de faire face à une éventuelle résurgence de l'épidémie.

Car après plus d'un an sans aucun nouveau cas, le coronavirus a fait son retour en Nouvelle-Calédonie le 7 mars, malgré un dispositif sanitaire strict et sa stratégie de Covid free, entrainant un confinement d'un mois. Mais au-delà de ce risque potentiel, le gouvernement mise aussi sur cette campagne de vaccination pour pouvoir, à terme, rouvrir les frontières et ainsi relancer une économie à la peine.

  • Les Américains de retour à Tahiti (04/05/2021)

Après presque trois mois sans rotation, un premier vol en provenance de Los Angeles a atterri hier matin à Tahiti - Faa'a. Parmi les 150 passagers, beaucoup de
touristes, pas mécontents de pouvoir enfin voyager, mais aussi des locaux, heureux de retrouver leurs proches. Pour la plupart vaccinés, ils ont tout de même dû subir un test de dépistage à leur arrivée. Pour les autres, une petite minorité, direction la quarantaine à domicile ou en site dédié. Du côté de la compagnie ATN,  cette reprise est surtout un premier pas : la réouverture de l'Europe est attendue avec impatience.

(...) Evoquant des "silos de l'administration française", M. Roux de Bézieux a estimé que "ces réticences-là devraient sauter au bénéfice de tous".

Mme Sulitzer a également relevé que sur les 380.000 salariés suivis par son centre, seuls 9.300 pouvaient initialement être vaccinés (les plus de 55 ans avec des comorbidités), et désormais 60.000 (les plus de 55 ans), ce qui reste une "cible vaccinatoire" relativement restreinte selon elle.

Laurent Berger a souligné que selon une enquête effectuée pour la CFDT par l'institut Kantar, et publiée la semaine dernière, 85% des salariés se disent favorables à la mise en place d'un dispositif de vaccination des salariés qui le souhaitent sur leur lieu de travail. "Pour un certain nombre de salariés exposés comme ceux du nettoyage, on réclame que la vaccination aille plus vite. Une partie de la solution c'est la vaccination sur le temps du travail", a-t-il dit. Pour toucher les "travailleurs nomades" du nettoyage ou de la sécurité, M. Roux de Bézieux a évoqué l'idée de "vaccibus" itinérants.

Les deux hommes ont appelé à ce qu'un "maximum de salariés", et "en particulier ceux qui sont exposés à beaucoup d'interactions sociales", puisse être vaccinés rapidement, se disant opposés au principe d'une liste de métiers prioritaires, tel que l'a mis en œuvre le ministère du Travail. (...)

Si ils ont été vaccinés, les voyageurs entrant (ou rentrant) en Calédonie auront bientôt accès à un protocole sanitaire spécifique. Et ils n’auront que sept jours à faire en isolement à l’hôtel, au lieu de quatorze actuellement. La décision a été votée à l’unanimité ce mardi 27 avril, en séance collégiale du seizième gouvernement. Elle doit entrer en application dans les jours à venir, le temps que l'arrêté soit signé par le président du gouvernement et par le haut-commissaire.

Athènes a lancé une opération d'envergure pour vacciner la population des petites îles. Vital pour l'économie touristique. Sur la petite île d'Elafonisos, le tourisme est la principale source de revenus. Les habitants vont donc tous se faire vacciner. Vacciner 70 % de la population : Baptisé par les autorités " Opération Liberté ", le programme de vaccination " se poursuit d'une façon exemplaire sur les îles ", se félicite Anargyros Mariolis. " Notre but est de créer un mur d'immunité pour retourner le plus tôt possible à la normalité. " À la fin de la journée, il se rend chez les personnes âgées, incapables de se déplacer. La maire d'Elafonisos, Efi Liarou, assure que " 70 % de la population de l'île sera vaccinée d'ici la mi-mai, ce qui constitue une sorte de bouclier pour les habitants ". Une étape très importante qui garantit l'ouverture de la saison touristique et envoie un message d'optimisme, souligne l'élue en se félicitant de l'identité Covid-free de son île d'une superficie de 18 km2. Elafonisos accueille tous les ans 200 000 touristes mais l'année dernière le nombre de visiteurs a été très réduit. (...)

Un nouveau palier va être franchi dans la campagne de vaccination anti-Covid à la Calédonienne. A partir du 15 mai, les personnes de 50 ans et plus seront à leur tour éligibles. Le seizième gouvernement - en charge des affaires courantes - a validé la chose ce mardi 27 avril lors de sa séance collégiale. 

Trois mois après le lancement de la campagne vaccinale dans le pays, le gouvernement a tiré, hier, un premier bilan de sa stratégie. Depuis le 20 janvier, 36 000 Calédoniens ont reçu au moins une injection, soit 15% de la population vaccinable. Mais le chemin est encore long pour atteindre l'immunité collective.

Pour Valérie Zaoui, 1ère vice-présidente du Medef, le dilemme reste entier : « Je suis responsable de la santé de mes salariés mais je ne peux pas aller contre leur volonté s'ils ne veulent pas être vaccinés. Nous avons l'obligation, mais pas les outils. »

Pas d'équivoque pour le président de la Chambre de commerce et d'industrie, David Guyenne: "Dès qu'un cas circule, l'économie en subit les conséquences. On a survécu à deux confinements. Un troisième, ce serait vraiment très compliqué. Salariés ou pas, nous devons être solidaires. Le plus simple pour s'en sortir est que tout le monde se fasse vacciner."

LIRE L'ARTICLE ENTIER - Télécharger -

[EXTRAIT ] De nombreux Etats réfléchissent à la mise en place d'un passeport sanitaire et certains l'ont déjà lancé. Ainsi, la Chine, en pointe sur le sujet, a annoncé début mars un "certificat de santé" numérique pour les Chinois qui voudraient voyager à l'étranger. Isolément, des pays européens ont déjà pris les devants. La Grèce et Chypre ont mis en place des passeports de ce type vers Israël, un pays particulièrement avancé dans sa vaccination, en accord avec l'Etat hébreu: les citoyens vaccinés peuvent voyager entre ces pays sans restrictions.

D'autres pays comme le Danemark et la Suède, comptent lancer prochainement des passeports sanitaires. Mais certains Etats européens, comme la France et l'Allemagne, restent méfiants à l'idée d'entériner des restrictions trop sévères. Une consultation citoyenne sur le sujet proposée par le Cese est en ligne actuellement.

Si l'Asie semble touchée par une nouvelle vague de COVID 19, L'Europe et les Etats-Unis éspèrent sortir prudemment de la crise sanitaire grâce à la vaccination.

C'est une première en Nouvelle-Calédonie : un vaccinodrome a été installé ce vendredi 23 avril, au dock socio-culturel de La Foa. 400 habitants de la région en ont profité pour recevoir leur première dose du vaccin Pfizer. 

"Je trouve que c'est très bien, il faut toujours penser à la brousse. Ici, c'est quand même une région qui regroupe entre 8 000 et 10 000 habitants. Il est indispensable que l'on vienne au devant de nous" ajoute Ghislaine Arlie, ancienne maire de Farino.

A l’heure où les élus du Congrès s’interrogent sur la suite de la gestion de la crise sanitaire, la question d'un certificat sanitaire est à l'étude. Un laissez-passer pour ne plus maintenir la Nouvelle-Calédonie sous cloche et permettre la réouverture de nos frontières. 

Pour lutter contre le Covid-19, c'est le vaccin Pfizer qui est administré sur le Caillou, depuis la mi-janvier 2021. Quels sont ses effets secondaires ? De quelles façons sont-ils connus, traités et pris en charge ? NC la 1ère fait le point avec la Dass. 

  • La Présidente du MEDEF-NC, Mimsy DALY

  • Un certificat sanitaire européen fin juin ? (ACTU.NC - 21/04/2021)

L’idée d’un «digital green pass» a été présentée par la Commission européenne début mars et a été validée par les 27 Etats membres de l’Union européenne.

Les pays dépendant du tourisme comme la Grèce se sont montrés favorables à sa mise en place, alors qu’en France ou en Allemagne, les réticences demeurent pour des raisons éthiques et juridiques notamment. Toujours est-il que s’il est voté par la Commission européenne début juin, ce «certificat vert» permettra aux Européens d’attester qu’ils ont été vaccinés contre le Covid 19, qu’ils ont passé un test PCR négatif ou qu’ils sont immunisés après avoir été infectés. L’objectif est de leur éviter des mesures de restriction (quarantaine, test) dans le pays de destination, sur présentation de ce document sous forme numérique ou sur papier. La Nouvelle-Calédonie pourra-t-elle en bénéficier ? Telle est la question.

  • La vaccination anti Covid-19 se poursuit. (NC LA 1ère - 21/04/2021)

Si le rythme des injections a ralenti, certaines communes gardent une cadence soutenue. A Canala par exemple, une centaine d’habitants se présente chaque mardi depuis 4 semaines. 10 % de la population à risque est déjà protégéeLa Foa, elle, passe à la vitesse supérieure. Elle ouvrira vendredi, un grand centre de vaccination sur la commune. Un vaccinodrome installé au centre socioculturel. A ce jour, près de 300 personnes sont inscrites. 10 professionnels de santé seront présents sur site. Le numéro  pour vous inscrire : le 20 46 00. Et selon le dernier bilan établi par le gouvernement lundi, 20 810 personnes sont totalement vaccinées et ont reçu les deux injections, 32 071 personnes ont reçu la première dose.

(...) Au niveau des salariés du privé susceptibles d’être vaccinés, même constat. La plateforme téléphonique de la Cafat au 255818 est quelque peu boudée. "Depuis la fin du confinement, nous avons beaucoup moins d’appel sur ces plateformes là " constate Xavier Martin, directeur général de la Cafat." Je pense qu’une majorité de personnes ne sentent plus de risques à être exposées à la Covid-19 et donc préfèrent attendre pour se faire vacciner. Je pense à titre personnel que c’est dommage. Il faut profiter justement du fait que nous ayons de la place dans nos plannings pour pouvoir vacciner le plus grand nombre de personnes ".  En revanche, le SMIT indique de son côté "crouler sous les demandes" des entreprises elles-mêmes

  • Entretien avec le Dr Anne Pfannstiel de la DASS "Les gens se désintéressent du vaccin alors que c'est maintenant qu'il faut en profiter" (LNC 21/04/2021)

Grâce aux vaccins envoyés par l'État, nous avons la chance de pouvoir vacciner notre population rapidement et gratuitement, de surcroît, avec le meilleur des vaccins, le Pfizer. C'est dommage de ne pas en profiter - LIRE LA SUITE - Ou article dans la gallerie image ci-dessous.

C’est « Veille information voyage » qui l’écrit : « Le vaccin contre le Covid-19 pourrait être imposé par l’Australie aux visiteurs internationaux. Le vaccin va faciliter les entrées dans de nombreux pays d’Europe. Depuis le 18 mars, les touristes vaccinés se rendant en Islande échappent à l’obligation d’isolement de six jours. Ils doivent tout de même effectuer un test PCR à leur arrivée dans le pays jusqu’au 1er mai. La Croatie mise gros sur la saison estivale. Les voyageurs européens vaccinés peuvent s’y rendre dès à présent sans aucune restriction - LIRE LA SUITE -

  • Pacifique : les océaniens résistent mieux aux virus. (NC LA 1ère)

Selon une étude d'une équipe internationale de généticiens, les océaniens résistent mieux aux virus de maladies infectieuses. Le résultat de cette étude a été publiée cette semaine dans la revue "Nature".
https://la1ere.francetvinfo.fr/wallisfutuna/pacifique-les-oceaniens-resistent-mieux-aux-virus-985189.html

Concernant la pandémie, les membres du parti indépendantiste ont salué la gestion du confinement par les autorités, a rapporté l’invité politique. "La question qui revient souvent est la politique de vaccination" en statut de Covid free. "Nous avons encouragé nos militants, et nous encourageons la population, à poursuivre cette campagne de vaccination parce que ça rentre dans le cadre de la prévention."

  • Medef France - Geoffroy Roux de Bézieux Tweeter (FRANCE INTER)

"Le test PCR en entreprise est volontaire et ses résultats sont secrets, de la même façon, le vaccin ne peut marcher que s'il est sur la base du volontariat." https://twitter.com/franceinter/status/1381485557591773184 

Laurent Berger et Geoffroy Roux de Bézieux sont pour une vaccination rapide de tous les salariés en présentiel.

 

Gouvernement.NC : [VACCINATION COVID-19] La parole aux médecins

Est-ce que je reçois un document qui atteste de ma vaccination ?

 

 

Quel vaccin est utilisé en Nouvelle-Calédonie ?

 

"Pourquoi on vaccine les personnes malades en priorité ?"

 

 

 

"C'est quoi un vaccin ?"

 

 

 

"Le vaccin peut-il modifier mon ADN?"

 

 

Galerie photos

MEDEF NC