Le nickel s’exprime en $ par Tonne et est côté sur le marché des matières premières : le LME (London Mercantile Exchange). Comme de nombreuses matières premières, son cours est soumis à de fortes variations.

Le cours du nickel varie énormément sur une longue période avec l’observation d’un cycle bas depuis 2015 qui a contraint les opérateurs à faire des efforts considérables pour réduire leur coût de production. Cela a énormément résonné dans l’économie calédonienne mettant à mal de nombreux sous-traitants du secteur. Aujourd’hui les cours sont orientés à la hausse (ainsi que ceux du Cobalt) et permettent à nos 3 usines de ne plus perdre d’argent quotidiennement. Le contexte géopolitique des producteurs indonésiens et de la demande chinoise ne permettent cependant pas de crier victoire. Du côté du nickel et du cobalt les indicateurs semblent favorables.

Variations sur 5 ans du cours du nickel en USD par tonne

Variations sur 12 mois du cours du nickel en USD et en EURO

Commentaire de l'expert

Le cours du nickel est un indicateur essentiel pour l’économie calédonienne car ce secteur, premier exportateur (93% des exportations) du territoire, conditionne les activités directes liées à la mine et la métallurgie mais aussi par effet induit, de nombreuses activités de la Nouvelle-Calédonie.

Le nickel emploie une personne sur cinq.

Parfois le critère de la Valeur Ajoutée est avancé pour réduire l’effet nickel dans l’économie en montrant sa faible contribution au PIB ces dernières années. Etonnamment cela coïncide avec la faiblesse de l’économie calédonienne. S’il est difficile d’opérer un raccourci nous affirmons néanmoins que le nickel a forgé l’économie calédonienne et continue largement à assurer ou non sa prospérité. C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreux travaux sont menés pour permettre à l’économie calédonienne de se diversifier et de moins subir les aléas d’une matière première abondante mais épuisable.  
 

Éric Dinahet
Chargé de l'économie et de la fiscalité