Contacts utiles, infos du gouvernement et de l'Etat mis à jour. Position et infos du Medef NC qui vous permettent de connaître le cadre règlementaire qui s'applique dans cette situation en Stade 2 de la crise sanitaire du coronavirus.

19 mars 2020 // L'Inter-patronale de nouvelle-Calédonie a tenu une conférence de presse pour exposer ses actions et les demandes des entreprises et entrepreneurs individuels de Nouvelle-Calédonie ainsi que de leurs salariés face à la crise sanitaire Covid-19

Retrouvez ici le Communiqué de presse à 17h >> DOSSIER DE PRESSE INTERPATRONALE NC CORONAVIRUS

Message aux adhérents du MEDEF-NC du 18/03/2020, rendu public >> https://www.medef.nc/actualites/note-dinformation-du-medef-nc-prise-en-charge-du-coronavirus

Infos Haut-commissariat >> http://www.nouvelle-caledonie.gouv.fr/

Infos Gouvernement >> https://gouv.nc/actualites-et-espace-presse/info-coronavirus-covid-19

19 mars 2020 // Conférence CORONAVIRUS du gouvernement NC et de l'Etat

Déclaration de Laurent PREVOST, Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie au sujet du Coronavirus

Seul le prononcé fait foi

"Chers concitoyens,

Nous sommes ensemble avec le Président SANTA pour adresser un message solennel à l’ensemble des Calédoniens au sujet de l’épidémie de Coronavirus.
Vous le savez, deux personnes ont été détectées positives hier soir en Nouvelle-Calédonie. Il s’agit donc de s’adapter à cette situation nouvelle qui nous touche désormais.
Nous sommes donc amenés aujourd’hui à prendre des mesures que nous savons difficiles pour la vie quotidienne de chacune et chacun d’entre nous mais les circonstances l’exigent. Avec le Président du Gouvernement, je sais pouvoir compter sur l’esprit de civisme de chacun d’entre vous pour traverser cette période sans céder ni à la panique ni au désordre.
Le président SANTA vient d’annoncer une série de mesures qui vont entrer en vigueur dès aujourd’hui et qui viennent renforcer très fortement celles déjà prises.
Nous sommes conscients naturellement des contraintes que celles-ci vont représenter mais nous devons tout faire, coûte que coûte, pour lutter contre cette épidémie et éviter sa diffusion.
Les services de l’État sont pleinement mobilisés aux côtés du Gouvernement calédonien pour mettre en œuvre les mesures de fermeture décidées par le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, les interdictions de rassemblement et prévenir les éventuels troubles à l’ordre public.
Cela signifie que dès 18h, les forces de l’ordre, police et gendarmerie nationale seront sur le terrain pour effectuer des contrôles.
Ils s’assureront de la fermeture de tous les établissements de loisirs. Je serai d’ailleurs à leurs côtés, ce soir, pour m’assurer de la mise en œuvre effective de ces mesures.
Par ailleurs, pour prévenir tout risque de trouble à l’ordre public, j’ai signé un arrêté interdisant exceptionnellement la vente d’alcool. Cette mesure s’applique à compter de midi, pour 24h, sur l’ensemble du territoire et sera renouvelée en cas de nécessité.
Les forces de l’ordre sont également en charge de veiller au respect du confinement collectif imposé par le Gouvernement de Nouvelle-Calédonie aux passagers arrivant sur le territoire. Beaucoup de personnes confinées vont être des résidents du territoire. Il faudra accepter que pendant 14 jours, ils ne puissent ni sortir ni recevoir des visites.
Nous avons constaté des vols de matériel à usage médical. Ces faits seront sanctionnés avec la plus extrême fermeté.
Le Conseil des ministres a adopté un projet de loi créant l’état d’urgence sanitaire. Ce texte sera étendu aux collectivités du pacifique dont la Nouvelle-Calédonie. Ses modalités d’application seront naturellement adaptées au territoire mais néanmoins mises en œuvre en étroite liaison avec le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et son Président.
S’agissant des liaisons aériennes, j’ai demandé dès hier soir aux non-résidents d’anticiper leur retour. Il faut aussi que les Calédoniens qui vivent ici puissent rentrer s’ils le souhaitent. Je m’inscris naturellement dans les recommandations de rester autant que possible ou l’on se trouve.
Les liaisons aériennes internationales seront maintenues au plus tard jusqu’au mardi 24 mars. À compter de mardi au plus tard, les liaisons aériennes de passagers avec les états tiers seront suspendues.
Dès aujourd’hui, les étrangers non-résidents ne sont plus admis en Nouvelle-Calédonie. J’ai informé personnellement les consuls généraux d’Australie, de Nouvelle-Zélande et du Vanuatu de cette mesure applicable immédiatement. C’est la police aux frontières qui est en charge d’en assurer l’application.
Comme la Ministre des Outre-mer l’a annoncé au cours de la nuit, les territoires ne peuvent être coupés de l’hexagone, alors que de nombreux pays ferment leurs frontières aux ressortissants français. Ainsi, le Gouvernement français a demandé aux compagnies aériennes de rester mobilisées pour l’organisation de la continuité territoriale entre les territoires ultramarins et l’hexagone. Ces dispositions permettront de maintenir le transit du fret, la possibilité d’évacuations sanitaires et d’acheminement des produits sanitaires (médicaments, produits sanguins…), et certains déplacements pour raisons familiales ou professionnelles impérieuses. Dès lundi le programme des vols en provenance et vers l’hexagone sera fortement réduit en ce sens.
S’agissant des étudiants présents dans l’hexagone, aucune mesure de rapatriement n’est organisée, et il leur est recommandé de rester là où ils sont et de respecter les consignes de confinement en vigueur. Rentrer ici les exposerait et risquerait de favoriser la propagation du virus.
Concernant les autres territoires français du Pacifique, l’administrateur supérieur de Wallis et Futuna m’a informé de la suspension de tous les vols passagers vers Wallis & Futuna jusqu’à nouvel ordre.
Concernant la Polynésie française, avec qui nous sommes en contact une ultime liaison sera éventuellement assurée samedi afin de permettre aux polynésiens de regagner leur archipel et aux calédoniens de rejoindre le pays.
Nous sommes conscients que cette crise sanitaire aura des répercussions sur l’activité économique. C’est pourquoi j’ai demandé aux services de l’État et aux organismes financiers de se mobiliser, aux côtés du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, avec les acteurs économiques. Il s’agit de déployer en Nouvelle-Calédonie, tout en les adaptant, les outils mis en place à l’échelle nationale qui seront pertinents ; notamment en direction des petites entreprises.
Par ailleurs, le RSMA étant concerné par la fermeture des établissement d’enseignement, les activités de formations sont suspendues à compter de ce jour. Les stagiaires sont invités à regagner leur domicile. Ceux issus des îles Loyauté pourront évidemment rester hébergés dans les enceintes du RSMA compte-tenu des difficultés de liaison.
Je voudrais rappeler que la France est pleinement engagée aux côtés des institutions de la Nouvelle-Calédonie et de ses habitants.
C’est cela la solidarité nationale. Elle s’exerce dans les bons jours mais aussi dans les jours plus difficiles.
L’heure est à la mobilisation civique.
C’est par un comportement citoyen et responsable que nous protégerons nos proches, les personnes les plus fragiles. Nous savons tous que ce n’est pas facile. Cela suppose un changement des habitudes quotidiennes. Le Président SANTA vient de le rappeler, il est impératif de respecter les gestes barrières car le virus se transmet par contact rapproché entre les personnes.
Les circonstances exigent un appel à la responsabilité de chacun et au civisme.
Je sais pouvoir compter sur chacune et chacun d’entre vous pour respecter ces consignes et je vous en remercie."

Déclaration du Président du gouvernement Thierry SANTA

Seul le prononcé fait foi

Mes chers concitoyens,
Hier, nous avons appris que deux personnes, arrivées la veille en Nouvelle-Calédonie pour leur voyage de noces, sont atteintes du Covid-19.
Dès l’apparition des premiers symptômes, le couple a été pris en charge au Médipôle.
Dès les résultats des tests connus, la Direction des affaires sanitaires et sociales a commencé son enquête pour retrouver les 13 personnes contact, et les isoler au Centre de quatorzaine de Koutio (CISE).
Comme prévu en cas d’introduction du coronavirus en Nouvelle-Calédonie, le gouvernement collégial a adapté sa stratégie, avec pour seul souci : continuer à préserver les Calédoniens de la pandémie de Covid-19.
Nous avons réuni autour de nous les meilleurs experts scientifiques de Nouvelle-Calédonie pour nourrir notre réflexion, et surtout, pour prendre les décisions les plus pertinentes, les plus efficientes, les plus adaptées à la situation de la Nouvelle-Calédonie.

Cela fait maintenant plus de deux mois que le monde est confronté au Covid-19.
Deux mois au cours desquels de nombreux gouvernements luttent sans relâche contre cette pandémie.
Deux mois au cours desquels différentes stratégies ont été mises en oeuvre, avec plus ou moins de succès.
C’est cette connaissance qui est venue justifier les décisions que le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie prend aujourd’hui, dès la détection des deux premiers cas sur le territoire.
Alors que de nombreux pays subissent une propagation exponentielle de la maladie, la Nouvelle-Calédonie, nous tous, nous avons la possibilité d’empêcher ce nouveau virus de se répandre sur le territoire. Des pays sont en passe de réussir à écraser la propagation du Covid-19, en limitant fortement les contacts au sein de leur population.

Je veux ici être très clair. Aujourd’hui, il n’y a qu’une stratégie qui fonctionne, c’est la limitation des contacts entre les personnes. Tous les Calédoniens qui le peuvent sont donc invités à limiter leurs déplacements et à éviter les contacts inutiles.

C’est cette stratégie que le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a décidé de mettre en oeuvre, en lien avec l’État et l’ensemble des collectivités calédoniennes.
Avant d’annoncer les mesures que le gouvernement a décidé de prendre, je voudrais rappeler encore une fois que ce sont les Calédoniens eux-mêmes - vous tous, nous tous - qui combattront le Covid-19. Dans toutes les villes, dans tous les villages, dans toutes les tribus, nous sommes tous en première ligne pour lutter contre cette maladie.
Ce coronavirus ne se propage pas tout seul, c’est l’homme qui le transmet ; quand il tousse, quand il serre la main ou encore quand il embrasse quelqu’un.
Le défi que nous avons face à nous, et que nous devons relever collectivement et individuellement, c’est de changer radicalement nos habitudes, nos comportements.

Je l’ai répété ces derniers jours, chaque Calédonien doit adopter les gestes barrières pour se protéger du Covid-19 :
- Lavez-vous régulièrement les mains au savon et à l’eau pendant au moins 30 secondes, ou avec de la solution hydroalcoolique si vous n’avez pas d’eau,
- Toussez ou éternuez dans votre coude,
- Utilisez des mouchoirs à usage unique,
- Évitez tout contact et maintenir une distance d’au moins 1 mètre avec les autres.
De son côté, le gouvernement doit faire en sorte d’interdire les situations qui permettraient au Covid-19 de se propager. Concrètement et à partir de ce soir, 18h, et pendant 14 jours au moins :
- tous les rassemblements de plus de 20 personnes seront interdits,
- toutes les manifestations publiques sportives, culturelles, religieuses et coutumières seront annulées,
- toutes les établissements de loisirs recevant du public seront fermées comme les bars, les restaurants, les nakamals, les cinémas, les casinos ou encore les bingos. Seules les activités de livraison et de vente à emporter seront maintenues,

- tous les établissements scolaires privés et publics, et tous les centres de formation seront également fermés,
- l’université de la Nouvelle-Calédonie suspendra ses enseignements.
Tous les transports collectifs de personnes, aériens et maritimes, seront suspendus à destination et en provenance des îles, à partir de samedi soir à minuit. Le transport RAÏ sera également interrompu à compter de samedi minuit.
Les crèches fermeront à partir de vendredi soir mais les services de garde à domicile seront, quant à eux, maintenus.
Les internats resteront ouverts jusqu’à vendredi soir et des services de transports permettront aux élèves de rentrer chez eux. S’ils ne peuvent pas rejoindre leur domicile, les étudiants hébergés à la résidence universitaire pourront rester dans leur logement en respectant les règles de confinement.

L’activité économique se poursuit mais nous demandons aux entreprises de mettre en oeuvre des plans de continuité de l’activité en favorisant le télétravail.
Pour les commerces qui font l’objet d’une fermeture, un guichet interprovincial sera mis en place à partir de lundi, pour fournir les aides nécessaires à la pérennité des entreprises.
Par ces gestes barrières, et par ces mesures de restriction forte des contacts que je viens d’annoncer, nous réussirons à empêcher la propagation du Covid-19 en Nouvelle-Calédonie.
Mais il nous faut également empêcher que ce coronavirus rentre de nouveau sur le territoire.
Les restrictions concernant la liberté de circulation relèvent de la stricte compétence de l’État. Le Haut-Commissaire de la République a décidé hier, en concertation avec les autorités calédoniennes, des mesures de restriction forte du transport aérien international. Il présentera l’ensemble de ces mesures dans quelques instants.

Tous les éventuels arrivants en Nouvelle-Calédonie seront placés en confinement strict pendant 14 jours, soit au centre de quatorzaine, soit dans des hôtels réquisitionnés pour l’occasion.
De plus, chaque passager souhaitant s’embarquer sur un vol vers la Nouvelle-Calédonie devra présenter un certificat médical de moins de trois jours attestant de sa bonne santé.
Des Calédoniens vivent actuellement hors du territoire. Dans leur intérêt et celui de leurs proches, nous leur recommandons de rester confinés là où ils sont. Nous avons bien conscience que certains souhaitent retrouver leur famille. Toutefois, dans le contexte de pandémie de Covid-19, ils seront mieux protégés que s’ils voyagent, et ils éviteront de prendre le risque de transmettre eux-mêmes le virus.
Pour les Calédoniens en Métropole, la Maison de la Nouvelle-Calédonie est là pour les accompagner et répondre à leurs questions.
Nous mesurons également l’impact économique des décisions qui sont prises. Je peux vous assurer que le gouvernement met tout en oeuvre pour préserver l’emploi et l’activité des entrepreneurs et des entreprises. Nous savons que le télétravail n’est pas une pratique courante en Nouvelle-Calédonie, mais nous vous invitons à le mettre en place chaque fois que cela est possible.
La Nouvelle-Calédonie demandera officiellement à bénéficier du dispositif national de soutien, déployé actuellement par la France.
Concernant les approvisionnements, je vous le répète encore une fois, il n’y a pas de risque de pénurie si vous consommez, demain, comme vous le faisiez auparavant. Le fret maritime et aérien sera maintenu.
C’est une évidence pour tous, nos soignants doivent pouvoir continuer à soigner. Tout doit être mis en oeuvre pour les protéger. Nous mettrons donc en place un service de garde pour leurs enfants.
A partir de demain, le gouvernement tiendra un point de presse, chaque jour, à 10 heures, pour communiquer un état précis de la situation du point de vue sanitaire, scientifique, économique et pour répondre à vos questions, en toute transparence.
Toutes les mesures prises actuellement seront ajustées et communiquées selon l’évolution de la pandémie.

Vous l’aurez compris, le gouvernement entend prendre toutes les responsabilités qui sont les siennes pour protéger les Calédoniens.
Je sais que les décisions qui sont prises aujourd’hui sont inédites et vont bouleverser votre quotidien.
Je n’ignore pas que chaque mesure de restriction ou d’interdiction prise par le gouvernement pour lutter contre le Covid-19, entraine aussi des conséquences pour notre vie familiale, économique et sociale.
J’en appelle à la responsabilité de tous, de chacune et chacun d’entre vous, à votre sens civique, à votre esprit fraternel, à votre solidarité.
La présence de cas de Covid-19 en Nouvelle-Calédonie peut susciter de la peur, c’est légitime.
Mais nous ne devons pas céder à la panique. Nous devons respecter ces décisions, et les mettre en oeuvre collectivement, sereinement, au bénéfice de la santé de tous.
Je vous le demande solennellement.
Je vous remercie.

16 mars 2020 // La Fédération des entreprises de Nouvelle-Calédonie (Medef.nc) vous commente ses actions pour favoriser des mesures économiques autour du CORONAVIRUS en prévision du Stade II :

  • Le MEDEF-NC alerte sur l’incapacité de notre régime chômage à absorber des mesures de chômage partiel généralisées, et c’est pourquoi
  • Le MEDEF-NC a prioritairement demandé dès à présent à ce que le gouvernement obtienne de l’Etat une aide financière spécifique aux entreprises du territoire dès l’apparition d’un premier cas (Stade II) ; à l’instar des 300 Milliards d’Euros obtenus pour les entreprises métropolitaines et DOM-TOM qui représenteraient ramenés au nombre d’habitants de la Nouvelle-Calédonie : 145,2 Milliards de Francs CFP.
  • La Province Sud devrait voter un plan de soutien d’aide à la trésorerie des entreprises en difficulté et pour le maintien des salariés, et ce prioritairement pour les entreprises du secteur touristique ; le MEDEF-NC salue l’initiative mais estime que ce dispositif financier, à la hauteur où il est actuellement envisagé, restera insuffisant. Il sera voté le 26 Mars par l’Assemblée de la Province Sud.
  • Le MEDEF-NC a demandé de réactiver la commission des chefs de services financiers (finances publics, DSF et CAFAT) afin de faciliter les démarches des entreprises sur le report des échéances fiscales et sociales.
  • A noter que BPIfrance ne peut pas intervenir en Nouvelle-Calédonie, comme elle le fait actuellement en métropole mais la Fédération des banques de Nouvelle-Calédonie travaille avec l’AFD un dispositif similaire.
  • Le MEDEF-NC est en attente d’une note de la DTE s’agissant de l’application du droit du travail dans une telle situation, notamment sur la question du confinement, des responsabilités entre autorités sanitaires et employeurs, de l’application des règles en matière de télétravail,...
  • Le MEDEF-NC indique qu’en réunion au CDS sur le CORONAVIRUS ce matin les syndicats de salariés ont demandé des précisions sur le droit de retrait des salariés. La DTE a alors rappelé les règles que nos adhérents peuvent retrouver dans le Dossier spécial CORONAVIRUS édité cette semaine ( : https://www.medef.nc/dossiers/lemployeur-et-le-risque-sanitaire-coronavirus-stade-1 ).
  • Le MEDEF-NC demande à ce que toutes les réformes économiques et sociales en cours soient suspendues dans leur application ou leur vote au congrès (Taxe sur le sucre par exemple).

Numéros et contacts utiles :

Aircalin : Flash infos Coronavirus
N° vert : 05 02 02
DASS (foire aux questions) : www.dass.gouv.nc
GOUVERNEMENT : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
Haut Commissariat : http://www.nouvelle-caledonie.gouv.fr/
OMS : https://www.who.int/csr/disease/coronavirus_infections/fr/
Ministère du travail : https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/coronavirus-questions-reponses-entreprises-salaries

 

Nous vous invitons à imprimer et diffuser l’affiche sur le coronavirus afin d’en informer vos salariés en cliquant sur le lien suivant :

https://gouv.nc/actualites-et-espace-presse-info-coronavirus-covid-19/ressources

MEDEF NC

Stéphanie Hervé
Pôle Communication