Retrouvez les podcasts et déclarations officielles du MEDEF Nouvelle-Calédonie au 2nd semestre 2021

Nouvelle-Calédonie : Mimsy Daly, présidente du Medef.nc « Nous devons apprendre à vivre collectivement avec le virus » | Outremers360

ACTU.NC du 15/09/2021 - Interview de Mimsy DALY "Nous devons apprendre à vivre collectivement avec le virus"

Alors que bon nombre d’entreprises sont à l’arrêt durant le confinement #Covid, la présidente du MEDEF Nouvelle-Calédonie prône un retour à l’activité dans le respect des gestes barrière et de l’obligation vaccinale.

Covid-19 : des aides renforcées pour les entreprises locales - (13/09/2021-francetvinfo.fr)

RRB - Transparence 10/09/2021 - Mimsy DALY, Présidente du Medef-NC répond à Elizabeth NOUAR sur la situation des activités économiques, ce que l'on attend de l'Etait (Fonds de soutien aux entreprises) et du gouvernement (clarification du droit du travail en periode de crise sanitaire).

 

 

La Situation des entreprises au 3ème jour de confinement sur NC NEWS 09/09/2021 avec Mimsy DALY, Présidente du Medef Nouvelle-Caéldonie

 

 

Les Nouvelles Calédoniennes du 08/09/2021 "Grosse inquiétude des chefs d'entreprise" s'agissant de la responsabilité de l'employeur pour l'accès des personnes non-vaccinées sur leur lieu de travail.

 

RRB ce 08/09/2021. Mimsy DALY fait le point sur la situation des entreprises au 2ème jour de confinement et rappelle les points à l'étude avec le gouvernement pour soutenir et accompagner le monde économique.

 

Déclaration de la présidente du MEDEF-NC au 1er jour du confinement - RRB 07/09/2021.

 

RRB 30/08/2021 - Alexandre Lafleur, Président de la commission Protection Sociale du MEDEF-NC revient sur le relevé de conclusions des ASSISES COVID

 

Conférence de presse du 27/08/2021, à l'issue des Assises Covid à la CPS

 

 

Les "assises du Covid" débouchent sur plusieurs axes de propositions (francetvinfo.fr 28/08/2021)

"Le signal envoyé est très fort" A l’issue des travaux, Mimsy Daly a transmis les grandes pistes de propositions qui sont sorties des échanges.

"La Nouvelle-Calédonie est prête affronter ce qui s’annonce et elle veut se donner les meilleures chances de s’en sortir", a estimé la présidente du Medef, en ajoutant : "Je pense que le signal envoyé aujourd’hui est très fort."

Notre objectif collectif est de monter à 60% de vaccinations en trente jours [au lieu d'environ 30%]. Ça veut dire atteindre un pic de 2 000 vaccinations par jour. Pour ça, plusieurs thématiques ont été listées.

Des assises du Covid à la CPS le 27 août - (francetvinfo.fr 25/08/2021)

Alors que le nombre de cas de Covid-19 flambent chez nos voisins polynésiens, en Calédonie, la société civile se mobilise pour anticiper et surtout éviter un scénario similaire sur le Caillou. Portées par le CHT, le Medef, la CCI (Chambre de commerce et d'industrie) et la CPME (confédération des petites et moyennes entreprises), ces 1ère assises du Covid se tiendront ce vendredi 27 août, de 13 h à 15 h, à la Communauté du Pacifique, à Nouméa.

Les syndicats patronaux s’opposent au déplafonnement partiel des cotisation (francetvinfo.fr 24/08/2021)

Question Pays du 23/08/2021 sur Nouvelle-calédonie la 1ère pour parler de la façon dont la #NouvelleCalédonie doit se préparer à l'entrée du #Covid. Podcast :

 

[Communiqué de l'Inter-patronale de #NouvelleCaledonie] relatif aux divers mesures fiscales et sociales examinées en séance du gouvernement le 18 août 2021. 

- A télécharger ici - 

Reportage sur le projet d'alignement du SMAG sur le SMG avec les explications de Guillaume BENOIT, Président de la Commission Economie Fiscalité du MEDEF-NC à propos de la convention collective "Exploitation Agricole". (Caledonia TV 16/08/2021).

 

COMMUNIQUE DU MEDEF-NC du 16 août 2021 suivant la déclaration du gouvernement sur le durcissement des conditions d’entrée en Nouvelle-Calédonie

Alors que le MEDEF réclame la mise en œuvre d’une cellule de pilotage COVID rassemblant décideurs politiques, partenaires sociaux et autorités médicales, il s’alarme de l’exploitation politique de la crise COVID qui semble devenir un enjeu du prochain référendum.

L’annulation d’un vol de transport de passagers ce lundi 16 août, semble-t-il dictée par l’inquiétude suscitée par l’introduction probable à plus ou moins court terme du virus soulève ainsi plusieurs questions :

  • Notre seule stratégie sera-t-elle la fermeture et le repli ?
  • Si oui, combien de temps ?
  • Si oui, à quel prix ?
  • Si oui, qui en paiera le prix ?

Nous pensons que vivre avec le virus à plus ou moins brève échéance sera une nécessité mais peut ne pas être une fatalité si une réflexion et des actions coordonnées, ambitieuses et courageuses sont menées collectivement. La lutte contre le COVID doit devenir un objectif collectif, citoyen, apolitique.

Les deux premiers confinements ont coûté respectivement 32 milliards et 22 milliards à la Nouvelle-Calédonie. Les entreprises calédoniennes n’ont pas encore été remboursées des avances sur chômage partiel du confinement de mars, à savoir 623 millions pour les durablement touchées et 200 millions pour les entreprises fermées administrativement au mois de mars. Celles-ci sont désormais dans une situation de trésorerie extrêmement précaires. Nos comptes sociaux sont à l’agonie.

L’économie calédonienne ne supportera pas un troisième confinement sans effets destructeurs sur l’emploi.

Et pourtant nous avons les moyens à notre disposition pour maîtriser cette situation : des vaccins gratuits et en quantités suffisantes et un sas sanitaire (coût : 10 milliards) qui pour l’instant nous protège et nous permet de préparer sereinement l’inévitable : l’introduction du virus sur notre territoire et à plus ou moins brève échéance, l’ouverture de nos frontières.

Mais pour cela il faut vacciner, et vite, pour atteindre une immunité qui permettra à nos populations d’être protégées, et à notre économie de fonctionner en cas d’introduction du virus. Alors que nous constatons les effets dévastateurs du retard vaccinal sur les autres communautés ultra marines, nous restons l’un des territoires les moins bien couverts, et ce malgré les efforts des pouvoirs publics en la matière. 

L’annonce du Gouvernement de l’obligation vaccinale à l’entrée de notre territoire est certes un élément de renforcement de notre sas sanitaire, à portée symbolique très forte, mais ce n’est pas suffisant : la vaccination pour le plus grand nombre, le plus rapidement possible doit être une priorité et un objectif Pays.

A ce jour, la campagne de vaccination peine à prendre de l’ampleur et les autres questions se posent :

  • Évolution du droit du travail
  • Accueil des enfants en milieu scolaire et en collectivités
  • Accompagnement des entreprises en difficultés
  • Condition d’accès aux entreprises des secteurs sensibles

 

 

 

 

 

 

Vaccination obligatoire pour entrer en Calédonie, vol annulé Le Medef réclame la mise en œuvre d’une cellule de pilotage (17/08/2021- francetvinfo.fr)

[GROS PLAN] Vers un vaccin obligatoire pour entrer dans le pays | LNC.nc 17/08/2021|

Le Medef irrité par le vol annulé mais rassuré par la possible obligation vaccinale | LNC.nc 16/08/2021|

FINALEMENT, LE « COUAC » DE LA SEPTAINE A FAIT BOUGER LES LIGNES ! | noumeaPost 17/08/2021

La prochaine étape, évoquée par le Medef avec juste raison, est de se préparer à la présence effective du variant au sein de la population. 

 

 

COMMUNIQUE DU MEDEF-NC 09/08/2021 : demande de création urgente d’une cellule de crise Covid avec les autorités. 

Fédération Patronale de Nouvelle-Calédonie (medef.nc)

A l’occasion de sa rencontre avec Adolphe DIGOUE vendredi 6 août, la Présidente du MEDEF NC a demandé la création en urgence d’une cellule de gestion crise COVID rassemblant décideurs politiques, partenaires sociaux et autorités médicales.

L’objectif est d’anticiper au mieux l’introduction très probable du virus COVID, dans l’objectif de créer les conditions d’une poursuite la plus large possible de l’activité économique.

Le virus est à nos portes, et il faut mettre à profit les prochaines semaines pour poser les bases d’un fonctionnement économique continu, et ce sans attendre l’entrée du virus qui génèrera fatalement une situation d’urgence moins propice à la prise de décisions sereines. L’économie calédonienne ne pourra pas résister à un troisième confinement, nous n’en avons plus les moyens. Tout baser sur la solidité de notre sas sanitaire est devenu extrêmement risqué, il faut anticiper un autre scenario : celui d’une propagation rapide sur notre territoire.

A cette occasion, le MEDEF NC a salué les efforts réalisés par les collectivités pour intensifier la campagne de vaccination et rappelé son soutien à la vaccination massive de la population comme levier essentiel de préservation de la santé publique et de sauvegarde de notre économie et de nos emplois. Toutefois, cette mesure, à elle seule, ne sera pas suffisante en cas d’introduction du virus. 

"Beaucoup reste à faire pour clarifier les conditions dans lesquelles nous serions en mesure de maintenir une activité économique dans le contexte de circulation du virus en Nouvelle-Calédonie, qui semble à plus ou moins long terme inéluctable, tout comme la réouverture de nos frontières."

Pour rappel, le coût du confinement s'élève à 34 Milliards de francs CFP pour 2020 et 20 Milliards pour 2021.

 

L'économie calédonienne ne pourra pas encaisser un 3ème confinement strict ! Mimsy Daly, Présidente du MEDEF-NC (LNC 09/08/2021)

L'organisation patronale demande au gouvernement la création "en urgence" d'une "cellule de crise Covid" pour anticiper l'entrée du virus. Elle estime par ailleurs qu'il faut ouvrir un "dialogue" au sujet d'une interdiction d'accès à l'entreprise pour les non-vaccinés.

(...) Quelle est votre position au sujet de la réouverture des frontières, qui est pour l'heure fixée au 31 décembre ?

Nous sommes favorables à la réouverture des frontières mais ce n'est pas le plus urgent. Le plus urgent, c'est d'envisager les conditions d'un maintien de l'attractivité économique dans le cas où le virus entrerait avant le 31 décembre. Cette date a été fixée en fonction d'un planning de vaccination ambitieux, dont on questionne aujourd'hui la faisabilité, pour être très clair.

On sait qu'il est peu probable que l'immunité collective soit atteinte au mois de décembre. Donc ce qu'on souhaite, c'est envisager les conditions dans lesquelles l'économie pourrait se poursuivre sans confinement strict, malgré la circulation du virus. La vaccination, c'est très bien, mais cela ne peut pas être la seule stratégie. (...)

Le Medef sollicite le nouveau gouvernement (ACTU.NC 04/08/2021)

Le Medef demande au nouveau gouvernement de la "visibilité" (LNC.nc 27/07/2021)

L’organisation patronale a tenu à interpeller le nouvel exécutif par voie de presse. Expliquant prendre acte de la répartition des portefeuilles au sein du 17e gouvernement, le Medef souligne que dans un "dans un contexte institutionnel incertain, et alors que la Nouvelle-Calédonie fait face à une crise sanitaire mondiale et à une économie extrêmement dégradée, la survie des entreprises et le maintien des emplois du secteur privé doivent être au cœur des objectifs du nouveau gouvernement."

L’organisation annonce solliciter rapidement les responsables afin d’évoquer :

"- Les exigences et fondamentaux d’une économie libérale saine et loyale

- Le sauvetage de nos comptes sociaux et la mise en œuvre immédiate du plan Do Kamo.

- La stabilité du coût du travail pour préserver l’emploi et les entreprises.

- La rationalisation des dépenses publiques de fonctionnement et la relance de l’investissement public, notamment dans le secteur du BTP.

-La stratégie sanitaire de la Nouvelle-Calédonie et les conditions de réouverture de nos frontières.

- Et la nécessité de véritables concertations avec les acteurs économiques et les partenaires sociaux."

"Il est impératif de s’occuper de l’économie qui va mal et qui fait peser un risque réel sur la paix sociale. Les salariés de nos entreprises méritent notre engagement à maintenir leurs emplois et les institutions calédoniennes renouvelées doivent nous y aider. Nous avons besoin de stabilité et de visibilité."

 

NC la 1ère 23/07/2021 - Gouvernement : les réactions 

Suite à l’annonce de cette répartition, le Medef a réagi. L’organisation patronale affirme que "la survie des entreprises et le maintien des emplois du secteur privé doivent être au cœur des objectifs du nouveau gouvernement".

 

Communiqué du MEDEF.NC | MEDEF NC

(...) Le MEDEF-NC prend acte de la répartition des portefeuilles au sein du 17ème Gouvernement et souligne que, dans un contexte institutionnel incertain, et alors que la Nouvelle-Calédonie fait face à une crise sanitaire mondiale et une économie extrêmement dégradée, la survie des entreprises et le maintien des emplois du secteur privé doivent être au cœur des objectifs du nouveau Gouvernement. 

« Il est impératif de s’occuper de l’économie qui va mal et qui fait peser un risque réel sur la paix sociale. Les salariés de nos entreprises méritent notre engagement à maintenir leurs emplois et les institutions calédoniennes renouvelées doivent nous y aider. Nous avons besoin de stabilité et de visibilité ». (...)

La patronne du Medef chez les étudiants. | LNC.nc 21/07/2021

Quel est son parcours ? Comment en est-elle arrivée là ? Mardi, c'est Mimsy Daly, présidente du Medef, qui est venue au deuxième P'tit Dej Business de l'année de l'EGC, à l'auditorium de la CCI, pour rencontrer les étudiants. Et certainement les inspirer.

 

Référendum OUI/NON Que faire du Doc de l’État ? [ACTU.NC 21/07/2021]

Le monde économique inquiet 

Le document de l’État a été enrichi des contributions de la société civile et du monde économique. Ce dernier ne cache pas sa plus vive inquiétude quant à la possible accession de la Nouvelle-Calédonie à une indépendance dont le document dessine des contours extrêmement flous. Le MEDEF estime ainsi nécessaire que le camp du OUI apporte des réponses aux questions posées par le texte de l’État. « Il aurait été nécessaire que ces réponses viennent des partis qui demandent l’indépendance, explique la présidente du MEDEF Mimsy Daly au quotidien. Il nous  semble fondamental que les Calédoniens, lorsqu’ils vont se prononcer pour ou contre l’indépendance, aient les réponses à ces questions cruciales. » Mais justement les indépendantistes sont bien empêchés d’expliquer leur vision à l’aune des vérités énoncées par le document.

 

Conséquences du Oui et du Non à l'indépendance : "Ça donne envie d'aller creuser dans le document de l'Etat" (francetvinfo.fr 16/07/2021)

La Calédonie découvre le document qui développe les conséquences d’un Oui ou d’un Non à la dernière consultation d’autodétermination. Mis en ligne, il a aussi été présenté aux élus, coutumiers, fonctionnaires d’Etat, membres de la société civile et acteurs économiques. Retours...

Les Calédoniens ont désormais cinq mois pour le lire. "Maintenant, il va y avoir beaucoup de travail de communication et de vulgarisation, pour que tout le monde puisse prendre des décisions éclairées", pose Guillaume BENOIT, présent au titre du Medef en tant que Président de la commission Economie-Fiscalité. "Il va falloir lutter contre toutes les fake news et toutes les bêtises qu'on va pouvoir entendre ça et là, sur les réseaux, notamment."

Covid-19 : faut-il rouvrir les frontières calédoniennes ? (francetvinfo.fr 20/07/2021)

Depuis mars 2020 le pays vit dans une bulle sanitaire. Cette politique Covid free n'est pas sans conséquences sur l'économie locale. Qu'en pensent les chefs d'entreprises?

Rencontre avec Mimsy Daly, présidente du Medef Nouvelle-Calédonie et Florence Delest, commerçante.

 

 

Mimsy Daly, présidente du Medef et porte-parole de NC Eco, sur les conséquences du Oui et du Non : "Nous n'avons pas toutes les réponses" | LNC.nc 19/07/2021 |

Le document rendu public vendredi est "de grande valeur", assure la porte-parole de NC Eco, qui rassemble les organisations patronales et les chambres consulaires. Elle juge néanmoins que faute de réponses "des indépendantistes", le référendum est mal préparé.

Mimsy DALY, Présidente du MEDEF-NC

 - CONSULTEZ EN LIGNE LE DOCUMENT DE L'ETAT SUR LES CONSEQUENCES DU OUI ET DU NON AU REFERENDUM -

 

Ruamm, budget, situation des entreprises : ces dossiers brûlants au programme du 17ème gouvernement (francetvinfo.fr 09/07/2021)

[Extraits] Du pain sur la planche. Alors que Louis Mapou a été élu président du 17e gouvernement de Nouvelle-Calédonie, ce jeudi 8 juillet, l’agenda de l'exécutif est déjà bien chargé. Entre la crise du Covid-19, l’équilibre budgétaire, le déficit de la Cafat, la réforme fiscale... Les dossiers brûlants s'accumulent sur le bureau de l'élu indépendantiste. Tour d'horizon.

"C’est un budget qui est voté avec deux fois moins d’investissement que l’année passée alors que les frais d’investissements sont maintenus. Cela nous alerte", explique Mimsy DALY, Présidente du Medef NC.

Les Arrêts de travail abusifs, impact sur l'organisation des entreprises et les finances du RUAMM - Radio Rythme Bleu - CITOYEN : 06/07/21 (rrb.nc)

Valérie ZAOUI, vice-présidente du Medef, la CAFAT, l'Ordre des Médecins, une société de contrôle médical font le point sur les arrêts de travail abusifs en Nouvelle-Calédonie, l'impact sur les comptes sociaux, l'organisation du travail dans l'entreprise, etc.

 

 

 

Ruamm : quatre questions sur le plan de sauvetage basé sur l'harmonisation (francetvinfo.fr - 02/07/2021)

(...) Les partenaires sociaux sont tous d'accord pour dire qu'il est urgent de sauver le RUAMM. En revanche, la proposition portée par la Fédération des fonctionnaires ne fait pas l’unanimité. 

Le patronat craint des conséquences sur l’emploi. "De manière générale, on est réservé sur toute mesure qui tend à rendre le travail plus cher pour les entreprises", pose Alexandre Lafleur, président de la commission protection sociale au Medef. "Quand on compare par rapport aux autres pays, la Nouvelle-Calédonie a déjà des cotisations patronales assez importantes, et du même niveau que la Métropole. Renchérir l’emploi a des impacts sur la création et le maintien de ces emplois."

Du côté d’autres organisations syndicales, comme la Cogetra, l'ajustement des cotisations sociales est également considéré comme risqué pour les entreprises et donc les salariés. "Il faut faire très attention aux équilibres, il faut faire attention à la situation de l’économie actuelle et pour nous, ce n’est pas du tout le moment de faire ce genre de choses et de mettre en péril les emplois qu’il reste en Calédonie", résume Jean-Pierre Kabar, président de la Cogetra. (...)

Reportage NC La 1ère : 

 

 

Alexandre LAFLEUR, Président de la Commission Protection Sociale du MEDEF Nouvelle-Calédonie, interrogé par Brigitte WHAAP pour NC La 1ère. Il indique l'impact des solutions de sauvetage financier du RUAMM sur l'emploi et notamment sur la proposition de la Fédération des fonctionnaires portée devant le Congrès mercredi dernier, à savoir le déplafonnement des salaires pour les prélèvements de cotisations sociales patronales et salariales.

Extraits du OFF de l'interview :

 

28/06/2021 - Radio la 1ère - Questions pays : La montée en compétences des calédoniens en questions.

Le point avec Sylvian Raffard-Artique de l'UNC, la DFPC, la DRH de la clinique Kuindo Magnin et le MEDEF-NC avec Danièle DELAHAIE, Présidente de la commission Relation Sociales.

 

Présidence du Medef : le suffrage direct sera la règle en 2022 | LNC.nc | 21/06/2021

Magazine Objectif - juin 2021 : Adhérez maintenant au Medef-NC pour faire entendre votre voix !

Galerie photos

MEDEF NC

Stéphanie Hervé
Responsable Communication